Daniel Balavoine

Genre : New wave, Pop, Soft rock, Musiques du monde, Musique de variétés

Instrument : Clavier (musique), Fairlight CMI, Guitare acoustique, Percussions

Profession : Auteur-compositeur-interprète, Producteur de musique

Daniel Balavoine est un auteur-compositeur-interprète français, né le 5 février 1952 à Alençon (Orne) et mort dans un accident d'hélicoptère le 14 janvier 1986, à huit kilomètres de Gourma-Rharous (Mali), en marge du Paris-Dakar.Porté par sa très haute tessiture et sa grande étendue vocale, il connait le succès en 1978 et 1979 avec son titre Le Chanteur et son rôle de Johnny Rockfort dans l'opéra-rock Starmania de Michel Berger et Luc Plamondon. Dans son travail de composition, Daniel Balavoine prend comme modèle son ami Michel Berger et revendique ses influences anglo-saxonne (Genesis, Yes, Simple Minds, Tears for Fears, U2, Queen…). Dans les dernières années de sa vie, il évolue vers une pop à dominance électronique dont il reste l'un des pionniers en France.Réputé pour sa dimension sociale et ses prises de position médiatiques, il n'hésite pas à provoquer les corporations ou le monde politique dans des interventions restées célèbres. Durant les années 1985-1986, il s'engage personnellement en faveur de l'Afrique par le biais du Dakar et devient l'un des premiers artistes « humanitaires » français. C'est au cours d'une opération destinée à acheminer des pompes à eaux aux populations locales qu'il perd la vie dans le crash d'un hélicoptère. En dépit de sa courte carrière et d'une mort prématurée, Daniel Balavoine a écrit et composé plus d'une centaine de titres, et demeure aujourd'hui encore l'un des artistes francophones les plus populaires, fort de près de 20 millions de disques vendus et de tubes comme Mon fils ma bataille, Tous les cris les S.O.S., L'Aziza ou encore La vie ne m'apprend rien. En 2005 il figure sur la liste des 100 français les plus célèbres établie par sondage BVA ; il y est classé dix-neuvième. À l'instar de Jean-Jacques Goldman, sa ligne mélodique inspirera de manière profonde la variété française des années 1990 et du début des années 2000.